Blason de Jean de LANUX (ou LANNUX) décrit par Charles d’Hozier dans l’Armorial de la Généralité de Paris, dressé en exécution de l’édit de novembre 1696 (ref : PO 1647 et 1648 à la BNF et Fr 32.250 de l’Armorial).

Lanux« d’argent au noyer de sinople, accompagné en chef de 2 étoiles de sable
et au lion de mesme passant au pied de l’arbre sur une terrasse de sinople. »


La première mention concernant la famille de Lanux apparait dans l’histoire du village de LANNUX vers 1050. Nous avons trouvé mention de plusieurs Seigneurs de Lannux qui, durant le XIè siècle, jouèrent un rôle important dans le prieuré de Saint-Mont.

Vers 1050, Fort Bras est coseigneur de Lannux-Montagnan. Il se fera moine vers 1080 et sera doyen de l’abbaye de Saint-Mont.

Vers 1055, Roger, Seigneur de Lannux, semble avoir succédé à son oncle Garcia Brasc, qui, lui-même, aurait succédé à son oncle Roger, du chef de sa mère Julienne, sœur du même Roger. Il appartient à une famille qui possède la Seigneurie de Montagnan.

Vers 1060, un Roger de Lannux, Seigneur de Lannux, avec Garciac Brasc son neveu, et Julienne, mère de ce dernier, donnent aux moines de Saint-Mont le « casal » de Castays (maison et propriété). Le texte ne dit pas où était situé ce « casal », mais il était très certainement dans la commune de Lannux.

Un Roger de Lannux fut caution d’Arnault de Béarn, dit de Clarac (dans les Pyrénées Atlantiques), chevalier dans un traité de paix qu’il fit avec Suave, abbé de Saint Sever, vers 1092.

En novembre 1219, un Roger de Lanux est présent parmi les seigneurs du comté d’Armagnac qui assistent Bernard II, comte d’Armagnac, à l’octroi des coutumes de Nogaro (MONLEZUN, Histoire de la Gascogne III, 15).

Lanux était une seigneurie de la vicomté de CORNEILLAN. En 1319, la seigneurie Lanux appartient à la famille de CLARAC. Nous ne trouvons plus trace à partir de ce moment de la famille de Lanux dans la région d’Armagnac.

Il est à noter que le blason des de Lanux est très proche du blason de la famille de Nogaret (« d’argent au noyer de sinople terrassé du mesme », branche du Gévaudan, filiation de 1470, maintenu noble en 1669, seigneur de Trélans – ref : Fr 25.033 de l’Armorial).

D’après Pierre de Lanux et Charles Leconte de Lisle, la famille de Lanux serait rattachée au Comte de Toulouse et descendrait, par les Copons, d’un chevalier romain venu de Tarragone sous le règne d’Auguste. Cette ancienne famille catalane s’est installée dans le Languedoc au début du 16ème siècle.

Au 17ème et 18ème siècles, nous trouvons comme valet de chambre ordinaire de la Grande Dauphine, Jean Baptiste de Lanux (1629-1709) qui occupera cette fonction jusqu’à la mort de cette dernière. Auparavant, il était écuyer ordinaire d’Anne d’Autriche (1601-1666), Reine-Mère du Roi et régente de France à la mort de Louis XIII.

Il était le fils de Jean de Lanux, marchand du béarn né au début du 17ème Siècle. Ce Jean de Lanux avait un deuxième fils, Dominique de Lannux, sieur de Castel qui était premier valet de chambre de Monseigneur le duc de Foix de Candale.

La branche aînée des Lannux (Lanux) s’est installée jusqu’à la fin du 18ème siècle à Morlaix où nous les retrouvons comme maires, armateurs, consul d’Espagne et commerçant.

Sceau d’Henri François de Lanux

Sources : Archives Nationales, Bibliothéque Généalogique, Archives départementales de la Réunion, Cercle Généalogique de Bourbon, Journal de Rouen, Bibliothéque Nationale de France, commune de Lannux,  Archives familiales.

Print Friendly, PDF & Email
Share