Jean Baptiste François de Lanux

Jean Baptiste François de Lanux

Jean Baptiste François de Lanux est le premier enfant et seul fils connu du couple Henry François de Lanux et Marguerite Priqué, il est né en avril 1702 à Paris, paroisse St Roch.

Son père, Henry François de Lanux, était Valet Ordinaire de Chambre de Marie Adélaïde de Savoie, Duchesse de Bourgogne, mère de Louis XV et sa mère était la fille d’un Secrétaire Général de l’artillerie de France.

Selon la légende familiale, il aura une vie un peu agitée (voir le Discours de M. Henry Houssaye, page 6).

Il aurait eu quelques liens avec la conspiration de Cellemare qui a lieu après la mort de Louis XIV et pendant la régence. Ami de La Grange-Chancel, il aurait été obligé de quitter la France pour échapper à la « fureur » du Régent.

Il partira le 19 octobre 1721 pour l’Isle Bourbon (Île de la Réunion) à bord du vaisseau « Le Ruby » où il arrivera le 12 septembre 1722 (Role d’embarquement du Ruby).

Il y obtint une charge de notaire et s’y créa une situation des plus en vue. En 1725, le gouverneur de l’île, Desforges-Boucher, lui dictait son testament.

Le 4 Février 1726, il épouse Barbe Léger à St Paul (Isle Bourbon). Elle est la fille de Jacques Léger, flibustier venant de Rouen (où il est né) et de Marie Esparon, elle-même fille de Michel Esparon et Françoise Châtelain. De ce mariage naîtront au moins 9 enfants [1].

En 1729, il est chargé par le Conseil Supérieur de l’Isle Bourbon de la direction de la traite sur la côte orientale de Madagascar. Il y fit 2 séjours et rédigea un mémoire sur les moyens à mettre en œuvre pour améliorer cette activité. [2]

Il devint commandant des quartiers Ste Suzanne, Saint Denis et Saint Paul et est nommé Conseiller au Conseil Supérieur de la Colonie.

En 1732, il effectue un séjour de quelques mois en France et loue le 14 Août 1732 une maison sise au 252 rue St Honoré [3]. Ce voyage correspond à la période à laquelle son père rédige son testament.

De 1754 à 1772, il est correspondant de l’Académie Royale des Sciences (à partir du 6 avril 1754 comme correspondant de M. de Réaumur puis à partir du 20 décembre 1757 de l’abbé Antoine de Jussieu) [4].

Il sera tout au long de sa vie :

  • Notaire royal de 1724 à 1767,
  • Secrétaire du Conseil Provincial,
  • Directeur de la traite sur la côte malgache,
  • Greffier en chef de St Denis (1725),
  • Conseiller au Conseil Colonial,
  • Commandant du Quartier St Denis (1736),
  • Correspondant de l’Académie Royale des Sciences (1754).

Tous les « de Lanux » présents encore sur cette planète sont les descendants de ce couple !

Après une vie bien remplie, il s’éteint le 23 décembre 1772 dans le quartier St Paul à l’Isle Bourbon (voir acte de décès).

Le 2 novembre 2016, une conférence sur M. de Lanux animée par M. Alexandre Reteau, à la Bibliothèque Départementale de la Réunion, retrace les apports de notre ancêtre lors de ses échanges avec l’Académie Royale des Sciences.

Durant toute cette période (1754 à 1772), Jean Baptiste François aura une correspondance soutenue avec Pingré, Réaumur, Le Gentil et Buffon. Il effectuera des recherches et des relevés qui porteront sur des sujets variés :

  • Astronomie : redécouverte de la grande comète de Halley en 1759 (qui s’appellera quelques jours « Lanux »)
  • Météorologie : relevés de température sur les hauts de la Réunion
  • Flore : nouvelles plantes (nuxia) et herbier des plantes locales
  • Faune : rougettes, roussettes,  bœuf à bosse des Indes, etc.
  • Culture : élevage du ver à soie

Extraits de correspondance :

[1] Source : Dictionnaire généalogique des familles de l’île Bourbon (1665 – 1810) de C. RICQUEBOURG.

[2] Source : A.D. de la  Réunion, cote : C° 2906

[3] Source : Archives de Paris – VN4, Carton 8

[4] Source : Académie des Sciences de Paris, Dossier JBF de LANUX

Print Friendly, PDF & Email
Share
Ce contenu a été publié dans Personnages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire